Archives pour October, 2015

Notre Coup de Coeur de la semaine : A-Wa

26 October 2015 18:34

Afficher l'image d'origine

 

A-Wa sont 3 sĹ“urs originaires du dĂ©sert d’Israel qui posent avec groove et talent leurs chants Yemenite sur les production de Tomer Yosef (Balkan Beat Box). Un condensĂ© de chansons d’amour et de contestations Ă©crites par des femmes dans le dialect Yemeni Arabe confrontĂ©s aux production et aux grooves actuels.
(more…)

LibĂ©ration revient sur le streaming avec Denis Ladegaillerie, Martin Mills, Bruno Boutleux et d’autres spĂ©cialistes du marchĂ©. Extraits.

18 October 2015 17:22

Après l’intervention de Taylor Swift et certaines rĂ©vĂ©lations sur les contrats de distribution, “l’Ă©coute en ligne recherche une nouvelle entente” d’après LibĂ©ration. Le journal fait ici appel Ă  de nombreux professionnels afin d’expliquer les opportunitĂ©s et les inconvĂ©nients de ce nouveau modèle.

Les revenus

“En streaming, l’artiste est rĂ©munĂ©rĂ© Ă  chaque Ă©coute, lĂ  oĂą le tĂ©lĂ©chargement permet une Ă©coute illimitĂ©e pour un prix qui n’est versĂ© qu’une fois.”

«Il s’agit d’une question de temps (…). Les revenus arrivent plus lentement, car il s’agit de micropaiements, mais ils seront plus importants au final.»

CD vs Streaming.

“Selon le Syndicat national de l’édition phonographique (Snep), les revenus de la musique en ligne reprĂ©sentaient en 2014 autour de 30 % du marchĂ© de la musique en France, soit 133 millions d’euros, dont le streaming reprĂ©sente près de 60 %. Pour les sept premiers mois de 2015, le numĂ©rique reprĂ©sente 43 % du marchĂ©, soit dĂ©jĂ  près de 89 millions d’euros.”

Pour lire l’article complet : LibĂ©ration – L’Ă©coute en ligne cherche une nouvelle entente

Believe Digital était présent au MaMA Event pour discuter des évolutions du streaming.

15 October 2015 16:41

Denis Ladegaillerie Ă©tait l’invitĂ© du MaMA Event pour la confĂ©rence/dĂ©bat “La musique devient-elle Ă©conomie de l’attention ?”, l’occasion de revenir sur les rĂ©centes Ă©volutions du streaming et la question fondamentale du trafic sur le streaming.

 
(more…)

Les Trésors de la BnF par Couleurs Jazz

12 October 2015 11:02

Le Trésor musical audio de la BnF, ce sont plus de 200.000 albums mythiques ou inédits.

     La Bibliothèque Nationale de France, plus vaste bibliothèque mondiale, numérise ses archives sonores. Cette collection exceptionnelle regroupe toute la production sonore diffusée sur le territoire de l’hexagone depuis les débuts de la capture du son en 1900 et 1963. Le public a ainsi accès à pas moins de sept collections réunissant les trésors du patrimoine musical français en musique classique, jazz et blues, variété internationale, musique du monde, documents parlés ou encore musique pour enfants. Plus de 100 000 titres sont ainsi rendus disponibles sur des sites de téléchargement et streaming pour un fond sonore des plus vastes. Un défi technologique réussi pour la BnF.

     “Tous les genres sont accessibles, du classique Ă  la chanson française, au Rock en passant par le Blues. La collection Jazz est aussi impressionnante. Nous avons voulu vous prĂ©senter pour cette première playlist, 50 grands noms du Jazz et pour chacun d’entre eux, un album incontournable, ou un inĂ©dit, parfois des oeuvres oubliĂ©es, des standards connus de tous, mais dans une interprĂ©tation unique… Le propre du Jazz, justement ! Bref, des heures d’enregistrements  partagĂ©s. /All genres are available , from classical to French songs at Rock through the Blues . The Jazz collection is also impressive . We wanted to present this first playlist, 50 Jazz legends and for each of them, an essential album, or unpublished works, sometimes forgotten, a few well known standards, but in a unique interpretation … the Jazz dna, precisely ! In short, hours of shared records.” (Couleurs Jazz).

     Découvrez la sélection de Couleurs Jazz ici : http://couleursjazz.fr/les-tresors-de-la-bnf-par-couleurs-jazz/

Accédez aux 50 musiciens qui ont fait le Jazz et à leurs albums , sur toutes nos plateformes partenaires !

« Il y a aujourd’hui un champ d’innovation Ă©norme qui s’est ouvert autour du streaming (…) Il ne s’agit pas de l’avenir, mais bel et bien du prĂ©sent. » Interview de Denis Ladegaillerie par l’Irma.

8 October 2015 15:54

Denis Ladegaillerie est le fondateur et PDG de Believe Digital (…). Avant de crĂ©er Believe, Denis a exercĂ© les fonctions de directeur stratĂ©gique et financier des activitĂ©s numĂ©riques de Vivendi Universal aux Etats-Unis. Il a Ă©tĂ© en charge des activitĂ©s du premier service de musique digitale (eMusic), du premier rĂ©seau social consacrĂ© Ă  la musique (MP3.com) et de Rollingstone.com.

 

- Pouvez-vous présenter l’offre de services de Believe ?

Depuis 2005, notre cœur de métier, c’est d’accompagner des producteurs de musique indépendants et des artistes à se développer. Nous proposons un ensemble de services adaptés aux artistes et aux labels, quel que soit leur niveau de développement, dans lequel ils peuvent piocher en fonction de leurs besoins. Cela va d’un service d’autodistribution comme Tune Core à destination d’artistes qui n’ont pas nécessairement l’ambition d’être professionnels, mais souhaitent être distribués en numérique, jusqu’à des labels et artists services complets sur lesquels on peut assurer un accompagnement du processus créatif, de l’investissement dans la production et le développement, en France et à l’international. Nous fournissons aussi des services de gestion de projet, de coordination de promotion, de marketing, sur de la vidéo par exemple, comme pour Queen en Angleterre ou Grand Corps malade en France.

Notre approche est totalement différente de celle des majors. On ne force pas les services comme dans le cadre d’un 360°, on propose des services que nos clients sont libres d’utiliser ou non. Nos atouts sont notre présence à l’international et nos savoir faire en matière de technologie et de marketing numérique. Nous développons par exemple une solution de gestion des droits voisins au niveau mondial. Notre présence dans de nombreux pays nous permet de collecter les droits. Notre expertise technologique nous permet de nous interfacer avec les différentes sociétés de gestion collective, de la même manière que nous le faisons avec les services de distribution.

- Quelles sont les différences entre Zimbalam et Tune Core ?

Il y a une très légère différence d’offre commerciale, mais le service est quasiment identique : permettre de rendre disponible la musique sur les plateformes de streaming audio et vidéo et de téléchargement. On ne rend pas de services additionnels de marketing/promo ou de conseil. C’est une solution simple et automatisée accessible à tous les artistes, qui s’adresse en priorité à ceux qui sont en début de développement, quel que soit le pays et l’esthétique. C’est un premier outil. Certains l’utilisent comme un tremplin. Major Lazer a commencé sur Tune Core, qui le distribue encore sur l’Amérique du Nord. Idem pour Passenger.

 

(more…)